FR
FR
Naviguer dans les forums 
Trackers Ankama

L'Osamodas : un bâton enfoncé au mauvais endroit?

Par 12LV12 05 Décembre 2019 - 19:08:42

Bonjour/Bonsoir,

Ce post a pour but de faire un compte rendu de l'état du jeu actuel selon mon ressenti. Je compte aborder plusieurs points et m'efforcerait d'être le plus exhaustif possible, en évitant de repasser sur des sujets abordés ainsi qu'en prenant en compte la méta actuelle. Je serais plus bref sur certaines classes que d'autres, suivant mon niveau de maîtrise et mon nombre de parties sur celles-ci. Voici mon point de vue sur l'Osamodas !

- L'osamodas : d'énormes contraintes de deckbuilding.

Tout est dans le titre : l'osamodas se doit de pouvoir évoluer sa bête et de la garder en vie. De manière générale, il est recommandé d'avoir au moins trois sorts d'élevage dans le deck, pour que notre bestiole ne se fasse pas désintégrer dès qu'elle osera passer un niveau de maturité. Et c'est là que le bas blesse : dans le choix des sorts d'élevage.

On se retrouve avec 4 options horriblement dominantes par rapport au reste : Vétovital, Evolution, Brosser et Sillonner. La première permet tout simplement de réanimer instantanément sa bête, ou de l'élever pour seulement 4 PA si l'adversaire n'essaye pas de la focus. La seconde, bien que moins présente, permet elle aussi une évolution instantanée accompagnée de plusieurs avantages très agréables. Enfin, brosser peut être lancée en un tour avec braconner, et sillonner permet une nouvelle évolution à petit prix en plus de se combiner avec beaucoup de sorts d'armes.

Le problème des autres sorts d'évolution, c'est la préparation qu'ils demandent. Nécessitant systématiquement un état élémentaire à consommer pour pouvoir faire grandir notre bestiole, ils sont d'une part facilement contrables par l'adversaire, et d'autre part ralentissent énormément le plan de jeu si l'on ne peut pas les jouer en un seul tour. En chaleur, par son coût élevé, est encore plus facilement anticipable que ses confrères, puisqu'il est sensible au retrait de PA en plus du retrait d'état élémentaire, ce qui le rend difficilement exploitable malgré son effet très puissant. Quant à Correction/Curée, il n'y a pas grand chose d'autre à en dire que "un peu lents". L'efficacité de l'Osamodas dans la partie repose énormément sur le fait de pouvoir faire monter sa bête à maturité 2-3 le plus vite possible, perdre un tour laisse énormément de temps à l'adversaire pour s'en débarrasser... Et remonter une bête morte sur pattes n'est pas une mince affaire.

En résultat, on a une quasi-omniprésence de la voie eau dans absolument tous les decks (celle-ci comportant les deux meilleurs sorts d'élevage), ce qui nuit à la diversité. En effet, on se retrouve presque à devoir créer un deck avec seulement cinq sorts par souci d'efficacité... Ce qui ne laisse que peu de place pour jouer autre chose qu'une dominante eau. Le bâton craqueleur s'en sort assez bien, mais c'est bien le seul ! Les autres voies ont beau être intéressantes, les énormes contraintes restreignent leur utilisation. Un peu plus de flexibilité quant à l'élevage ne ferait pas de mal à l'Osamodas, qui pourrait enfin montrer son plein potentiel !

1 0
Réactions 5
Score : 2899

Malsoir,

Personnellement c'est quelque chose dont je ne suis pas fan, le fait de devoir spammer les sorts d'évolution , en général on a au moins les 3 combo d'élevage que tu as cité pour être sur d'avoir une tout le temps sa bête en vie, là où j'aurai préférer avoir un gameplay axé plus synergies avec ma bête je sais pas moi des trucs du style "si les deux sont alignés, fait charger votre bête jusqu'à vous infligeant x dégats aux personnages traversés" .
Et le dragonneur vas dans ce sens de spam évolution puisqu'il demande de sacrifier sa bête qu'il faudra par la suite refaire évoluer ducoup on en voit quasiment jamais (quelque fois sur flaqueux) .

Par contre en chaleur même si il est plus anticipable reste jouable, sur l'osa prespik notamment qui arrive à s'en sortir aussi.

2 0
Score : 118

Salut,

L'osamodas est tres complexe à jouer oui. Je suis plutot d'accord avec ce que tu as dit.
Il est vrai que l'osamodas devrait pouvoir s'ameliorer sur 2axes de gameplay opposé pour lui redonner un peu du poil de la bète :
- Lui offrir plus de synergie avec sa bete comme ce qu'a proposé sylverteurz
- Permettre à l'osamodas de pouvoir jouer sans sa bète. 

A l'heure actuel, mon ressenti pour l'osamodas se trouve entre ces 2 points que j'ai cité. Il y a des synergies pas spécialement puissantes et qui sont contaignantes, ne permettant pas à l'osamodas de pouvoir jouer sans sa bete. 

Finalement on peut se retrouver tres vite forcer de devoir constament réévoluer sa bete quand elle se fait tuer. Le point qui nous force surtout a jouer avec, est le système de garde du corps. Bien qu'à la base l'idée est bien, ça bloque beaucoup l'osamodas à mon sens. 
Le fait de devoir réévoluer sa bète, faire perdre énormément de temps et de value à la puissance d'un deck. Même si l'adv perd aussi en aggression, il y reste gagnant. 

Pour avoir un seul deck osamodas pour le moment, qui est le prespic, je joue vetovital, en chaleur, et silloner. Avec l'expérience acquise, le seul moyen que j'ai réussi à trouver pour tenter de rendre presque viable mon deck c'est de laisser mon prespic mourrir, lui donner le sort cuir renforcé (+24 AR), car je sais qu'il ne pourra pas les perdre vu que je suis son garde du corps et ensuite de faire en chaleur et esperer quil tiennent un tour pour faire silloner apres. En chaleur qui est trop contraignant clairement. Pour pallier au probleme j'essaye de jouer la championne perimé pour avoir la sort  à 6 pa. 

Bref voila j'arrive  m'en sortir tant bien que mal, mais c'est un longue preparation éprouvante. Si je tombe sur un deck ultra aggro ou qui stack trop vite les jauges, je peux dire aurevoir à la game.

Conclusion (de mon point de vue) : l'osamodas est contraint de toujours jouer avec sa bete car les désavantages que cela procure ne sont clairement pas surmontable/evitable/contrable et il est véritablement verrouillé dans son deck building ou bien dans sa manière de jouer qui se doit d'être longue pour engager un setup.

0 0
Score : 101

Plutôt d'accord avec ce que vous dites. Pour pallier à cela on pourrait rajouter des mécaniques à l'inverse des effets de la Maturité ex :
"Inflige 20 dégâts, ou 40 dégâts si votre bête est niveau 0".
Ceci pour "piéger" l'adversaire, l'inciter à régler son compte à la bête puis de déchaîner la puissance de l'osamodas par la suite.
Autre suggestion de Sort :
"Couvage - 3 PA : Si votre bête est niveau 0, la téléporte à deux cases ou moins d'un allié".
Petites suggestions à débattre...

0 0
Score : 118

Ton idée n'est pas bête du tout Cisson, j'aime beaucoup le concept

0 0
Score : 313

@Cisson
Pas tout à fait d'accord avec cette idée d'inverser les mécaniques ... l'intérêt d'une invocation est d'avoir de la value par sa présence et ses dégâts. L'ennemi doit faire le choix ou non se perdre du temps à tuer ton invoc et je ne vois pas l'intérêt de le punir quelque soit sa décision.

Une solution serait de conférer à chaque sort de classe Osamodas un effet "élévage" sous certaines conditions. Cela permettrait de les rendre indispensables et par conséquent de libérer des slots de sorts pour le deckbuilding ?
Un peu à la manière de l'osa bouftou qui peut éléver sa bête (même si trop contraignant actuellement).

Ex: Pour le tofu, ont pourraient imaginer "+2PM au Tofu et confère Elevage(1) s'il tape 2 ennemis avec son déphasage.
Pour bouftou, "Charge -23, confère Elevage(1) s'il y a au moins 2 ennemis autour du bouftou"
ect...

1 0
Réagir à ce sujet